...fellini.huitetdemi.godard.lemépris.polanski.lepianiste.jarmush.deadman.joëlethancoen.fargo.visconti.lesdamnés.josephlosey.theservant.joycemcbougal.carlgustavjung...

La question de l'analyse laïque

Lettre ouverte sur la question de l’analyse laïque

par Hassen-Stephan Chedri



« Lorsqu’ils ont arrêté les communistes, je n’ai rien dit, car je n’étais pas communiste. Ils sont venus pour les socialistes, et je n’ai rien dit car je n’étais pas socialiste. Ils sont venus pour les dirigeants syndicaux, et je n’ai rien dit, car je n’étais pas dirigeant syndical. Ils sont venus pour les juifs et je n’ai rien dit, car je n’étais pas juif. Puis ils sont venus pour moi et il ne restait plus personne pour dire quelque chose. »  

Témoignage d'un pasteur, durant la période nazie, cité In E. Roudinesco ,
« Le patient, le thérapeute et l’Etat"

 

 

Ma mère a fui l'Allemagne pendant la dernière guerre. Cette phrase résonne très fort et très loin.... je reste sensible, extrêmement sensible sur cette question.


 


J’ai beaucoup écrit sur le site Oedipe pour défendre l’analyse laïque, –sur le Forum Accoyer - auquel je renvoie en complément de ce texte.

 



J’ai précisé chaque fois que l’analyse laïque (Laienanalyse)  n’excluait personne ni les psychologues cliniciens, ni les psychiatres, ni surtout les autres.

 

 

Je ne suis pas pour une lutte armée des uns contre les autres, mais contre des manoeuvres peu claires tant des écoles de psychanalystes que des psychologues cliniciens qui visent la psychanalyse laïque.

 



Mes interventions , depuis le début du débat, concernent tant les écoles analytiques que les pratiques du groupe contact auxquelles je me suis toujours opposé, étant en désaccord avec ma propre école, - que les psychologues cliniciens.





Je vous rappelle que les membres des écoles analytiques  sont en majorité psychologues cliniciens…. Chacun appréciera « le cumul des mandats » et les conflits d’intérêts : professeur de psychologie (ou psychopathologie clinique d’orientation analytique, plus noble)  à l’Université et membre d’un conseil d’administration d’une école analytique.

 

Mon seul souci est la psychanalyse laïque, et que j’entende clairement les associations analytiques et les psychologues cliniciens la défendre.

 

Ma crainte : que la psychanalyse par glissement progressif ne finisse par être réservée  aux psychologues cliniciens ou aux psychiatres sous l’argument fallacieux de formations en psychopathologie ou autres ( je renvoie encore à tout ce que j’ai pu écrire depuis le début sur la question sur le site oedipe).  



Dès le début j’ai été en accord avec  les positions prises par le forum psy et J.A Miller. Il y a eu de ce côté des analyses remarquables ainsi qu’une compréhension très fine des enjeux politiques.



D’autre part  j’ai toujours considéré abusif  et malhonnête  l’exclusion des psychothérapeutes  par les écoles analytiques. Je partage  en tout point ce qu’avance  Mme Roudinesco.



J’ai donc signé la pétition « laissez-nous nos charlatans », comme j’ai soutenu "le front du refus" et que je soutiens l’association pour la psychanalyse laïque « alpha ».  



D’autre part je n’ai jamais pensé exclure ou prôner un niveau de culture (philosophe contre psychologue par ex.)  contre un autre, mais j’y ai été amené, par ironie, à force d’entendre et de lire que le diplôme de psychologie clinique de haut niveau était une garantie pour l’usager.

 

De mettre en avant, de manière insistante, tout cela, on oubliait et niait (un peu de l’ordre du révisionnisme en histoire) que de très bons analystes  n’ont jamais fait d’études ni de psychologie ni de médecine et qu’incidemment une idéologie proche d’une propagande insidieuse rende évidente que pour être psychanalyse il faille avoir étudié la psychologie clinique ou la médecine, la psychanalyse laïque passant à la trappe.  

L’Etat finissant par prendre acte : ironie du sort.  



Pour finir sur une citation  in Jacques Lacan, E.Roudinesco, Ed. Fayard  "Dialogue avec Althusser, p. 384 sq.  « La progression du nombre des anciens étudiants en psychologie ne fera que croître à partir de 1965 dans la totalité des groupes freudiens, toutes tendances confondues.  

 

Tel aura été le dernier avatar - le plus féroce - de la grande lutte engagée par Freud en faveur de la Laienanalyse : le triomphe de la psychologie sur la médecine.  


Janvier 2005

 



Hassen Stephan Chedri  

Vit en exil à Paris

Philosophe, psychanalyste et psychologue de bas niveau , diplômé des Ecluses Saint -Martin 





 

Subjectivités

Archives etc... 2005 la suite La psychanalyse aujourd'hui dans la presse et sur le web

René Major, une position

Psychanalyse, récolte

J.B. Pontalis

Derrida, exit...

Psychanalyse en mouvement Préambule

06/01/2005
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment