Chaque visage est le Sinaï d'où procède la voix qui interdit le meurtre - Lévinas

(a)lpha AMT 2 Argument

(a)lpha

 

A M T 2

 

19 novembre 2005

 

argument – projet 4 – AG-EE-DM-BD

 

 

Les travaux produits par (a)lpha – association pour la laïcité de la psychanalyse ont, depuis le dépôt de l’amendement Accoyer, réactualisé la question de l’analyse profane. Si l’on admet, avec Freud, qu’il n’est de psychanalyse que laïque et si l’on retient, avec Lacan, que seule l’analyse produit de l’analyste, cela induit désormais de nouvelles conséquences.

 

Conséquence éthique : Convenir qu’il n’y a de psychanalyse que profane, c’est admettre ipso facto le maintien du nécessaire exercice de la psychanalyse par des analystes non diplômés de psychologie ou de médecine. Et cela dans le secteur libéral tout comme dans les institutions.

 

Conséquence politique : La toile législative qui s’est tramée en France, à l’instar des modalités légales que d’autres pays connaissent, a redessiné le panorama du « champ psy »  et oblige à un positionnement qui bouscule les schémas jusqu’alors tracés.

 

Conséquence clinique : Historiquement, la pratique en institutions, par des profanes, d’une psychanalyse appliquée à la thérapeutique, depuis les expériences princeps à dimension « sociale » de Berlin et Vienne, a suscité des dynamiques nouvelles. Ces expériences ont suscité des praxis orientées originalement qui perdurent ou s’actualisent.

 

Ainsi, pour que ces conséquences produisent leurs effets, nous chercherons à saisir comment, en France, aujourd’hui et pour l’avenir, il est possible d’en maintenir les conditions d’effectivité.

 

 (a)lpha, après avoir dégagé repères historiques et ancrages théoriques, proposera lors de ce deuxième Après-Midi de Travail, quelques pistes qui permettent des avancées et des créations nouvelles pour l’avenir.

 

En interrogeant l’expérience de voisins européens, notamment l’Italie et la Belgique, nous verrons en quoi la « culture » psychanalytique et l’expérience récente de ces deux pays peuvent constituer un enseignement pour comprendre la spécificité française ?

 

En visitant le dispositif législatif français, qui ne se limite pas à l’article 52 de la Loi du 9 août 2004 sur la Politique de Santé Publique, nous tracerons le paysage dans lequel se (re)construira la pratique psychanalytique, notamment par les analystes profanes.

 

En témoignant d’expériences de pratiques en réseaux ou institutions et exposant le projet de création d’un centre de consultations à l’initiative d’(a)lpha, nous verrons en quoi la pratique de la psychanalyse est à réinventer, à chaque fois.

 

            Réflexion à l’enrichissement de laquelle (a)lpha vous invite.




(a)lpha AMT 2

Programme de l'après-midi






Winnicott et la thérapie comportementale
Voir aussi Psychanalyse... ... Mathématiques: concepts

Psychanalyse et indépendance

28/06/2005
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment