...fellini.huitetdemi.godard.lemépris.polanski.lepianiste.jarmush.deadman.joëlethancoen.fargo.visconti.lesdamnés.josephlosey.theservant.joycemcbougal.carlgustavjung...

Objet et fin de la psychanalyse

André Green: 

"C'est forcément un désavantage que de dire à quelqu'un "on ne peut expliquer l'analyse autrement qu'en étant des situations analytiques". Alors je sais bien que l'on me dira, Alors qu'est-ce que ça veut dire, c'est une conversion religieuse. Ça c'est une réponse que l'on attend de recevoir. Et je comprends qu'on nous l'a donne, mais je dirai que nous n'y pouvons rien C'est-à-dire qu'il y a des conditions qui sont spécifiques à la réalisation d'une expérience, Et qui mettent en évidences un certain nombre de phénomènes qui n'apparaissent pas autrement ou qui ne sont pas observables autrement. Ou dont on ne peut faire l'expérience si l'on ne se met pas dans la condition nécessaire à cela. Quand bien même on pourrait avoir un enregistrement qui serait plus ou moins fidèle, et bien il ne pourrait pas donner une image véritable du travail de l'analyste car bon on entendrait la parole du patient. Et de temps en temps les interprétations de l'analyste. Mais je dirais que l'essentiel du travail analytique serait perdu car l'essentiel du travail analytique c'est ce qui se fait dans la tête de l'analyste en silence."

 

Laurence Bataille: "Il faut que les gens aient le sentiment d'avoir des symptômes. Ils ne vont pas aller voir un analyste comme on va voir un médecin. C'est-à-dire "j'ai mal là, j'ai une souffrance, à vous de jouer." Il faut qu'ils aient le sentiment qu'il y a quelque chose d'eux-mêmes qui est là en question. Et que malgré le fait qu'ils ne sont pas en accord avec ce symptôme, cette formation symptomatique, qu'ils aient le sentiment que tout-de-même là git une vérité à laquelle ils tiennent. C'est-à-dire qu'ils n'ont pas du tout ... Finalement il y en a qui le disent très nettement, ils disent je ne veux pas en être débarrassé comme ça je veux savoir de quoi il s'agit. Si on leur disait, bon prenez tel médicaments et ce sera fini, ça ne leur conviendrait pas, parce que ils y tiennent, parce que ils ont l'impression que là il y a quelque chose de tout-à-fait essentiel à eux-mêmes qui git justement dans ce qui les fait souffrir. Je dirai ça ce sont les meilleurs cas ce sont les gens avec qui l'analyse commence presque d'emblée."

 

Elle s'engage, c'est-à-dire...? la suite ?


À VOIR SUR LE SITE DU CNRS 

Objet et fin de la psychanalyse 

Entretiens avec Daniel Friedmann (1983)
Titre de série : Psychanalystes (Les)
Date de production : 2002
Durée : 00:56:00
Version : Français

Auteur : FRIEDMANN Daniel
Réalisateur : FRIEDMANN Daniel, BLUMBERG Jérôme
Producteur : CNRS Images Média
Intervenant : GREEN André ; PRADO DE OLIVEIRA Eduardo ; ROUSTANG François ; HADDAD Gérard ; RAIMBAULT Ginette ; BELLER Isi ; CLAVREUL Jean ; PONTALIS Jean-Bertrand ; VALABREGA Jean-Paul ; BATAILLE Laurence ; ZAFIROPOULOS Markos
Discipline : Médecine, Psychologie et psychanalyse

 

01/11/2015
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment