Chaque visage est le Sinaï d'où procède la voix qui interdit le meurtre - Lévinas

Le Contemporain dessiné

LE CONTEMPORAIN DESSINÉ. 
aux Musée des Arts Décoratifs

Le joli dessein de Agnès Callu

Stéfane-Perraud-Lettre-à-Gilgamesh-fragment-1bis-2013-marbre-de-Tinos-Paladium-led-35-x-70-x-4-cm-Courtesy-Galerie-de-Roussan-et-Stéfane-Perraud.jpgStéfane-Perraud-Lettre-à-Gilgamesh-fragment-1bis-2013-marbre-de-Tinos-Paladium-led-35-x-70-x-4-cm-Courtesy-Galerie-de-Roussan-et-Stéfane-Perraud 

 

Depuis le 17 mars, et encore jusqu'au 26 juin...

Comment vous dire l'effet de bonheur qu'a produit sur moi la découverte il y a quelques jours à peine de ce parcours imaginé dans un musée dédié aux Arts Décoratifs?

Résultat d'une initiative inspirée et judicieuse de Agnès Callu, il nous propose de découvrir des dessins choisis par elle avec passion pour être exposés temporairement en regard d'éléments mobiliers qui eux le sont de façon continue dans cet espace du musée dédié aux collections postérieures à 1940.

Une ardeur, une hardiesse et une (im) pertinence certaines, à l'origine de Le Contemporain Dessiné, en font à coup sûr l’exceptionnelle valeur. Une telle entreprise n'est pas facile à monter. Il est possible que nous en entendions à nouveau parler. 
J'en ai aimé le geste fondateur qui, alliant intelligence affutée et extrême sensibilité, propose, - dans un musée dont la plupart des manifestations sont décidées comme « il se doit aujourd’hui » selon des critères financiers -, une mise en scène novatrice, discrète, initiée par le désir, sous le sceau de l'amour et du respect qu'Agnès Callu, commissaire de cette exposition, voue viscéralement à l'art et aux artistes.

La sélection des œuvres a été opérée par elle dans le cadre du Drawing Now auprès de galeries présentées cette année, à l’occasion de sa 10ème édition …
Il en fallait du cœur pour mener à bien cette opération originale. Et à ce que laisse deviner la maitresse d'œuvre, artistes et galeries, chacun y a mis du sien pour que son initiative novatrice et généreuse, à contre-courant de l'ordinaire, puisse voir le jour. Quelque chose de l'ordre de ce qui anime un chœur a dû se produire... 
Chaque dessin ici habite l'espace qui lui est dédié, y inscrit sa touche, sa pointe, sa patte, son trait, son palpé, sa singularité. Dans des endroits soigneusement choisis pour lui, il pourrait semblait dans son élément. Mais tandis que nous le découvrons comme au fil d'une promenade dans un immense appartement, il ré-interroge la fonction d'ornement ....

Certaines œuvres ont été commandées tout spécialement pour Le Contemporain Dessiné. La palette des talents représentés est large et si les techniques sont multiples et étonnamment différentes, il est intéressant de les interroger - selon le vœu (si je peux me permettre de parler à sa place) d'Agnès Callu-, sous l'angle du dessin... Quelle qu'en soit la genèse. Quelle qu'en soit la complexité. Le support. La taille. La ou les techniques qui ont participé au tracé.

La scénographie, discrète, nous signale par un chemin coloré, au sol ou en appui, certains points de vue permettant de découvrir des œuvres sous des angles différents... Prendre le temps de s'accouder ici pour contempler Matière-Lumière de Evi Keller qui nous avait émus à l'étage inférieur, ou s'approcher d'une autre en espérant y déceler l'indécelable fait partie du plaisir. 
On pourrait imaginer les œuvres disposées selon le principe de la libre association, autrement dit celle qui répond à l'intuition, sans sous-estimer la connaissance ; et prouvant, ici, par un effet d'évidence inspirée le bien fondé d’une démarche, dont l’accomplissement semble simple, naturel, dans un cadre cependant précis et favorable au surgissement subtil de l'inconscient. ... Une sorte d'improvisation picturale, inhabituelle, portée par une détermination sans faille et qui, bravant d'énormes contraintes, produit une sensation de justesse. Épatante.

Cet autre regard sur le dessin contemporain, que nous sommes incités à porter, remet l'art au centre d’un processus d’exposition qui est avant tout le sien, et rend à l'artiste sa légitimité tandis qu'il risque, dans d’autres manifestations officielles qui s’élaborent selon d'autres démarches plus financières, pour ne pas dire carnassières, de devenir de plus en plus accessoire, au service d'appétits qui l'utilisent plus qu'ils ne le servent.

La mise en valeur ici, extrêmement sobre mais affirmée, du geste graphique, en bousculant les critères et les habitudes et en nous invitant, à deux pas du clinquant et du cliché, à nous en détourner pour sortir des sentiers battus et participer au tracé des lignes du désir produit un inattendu régénérateur ...

Musée des Arts décoratifs
111, rue de Rivoli
75001 Paris


Tél. : +33 (0)1 44 55 57 50








26/05/2016
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment