Chaque visage est le Sinaï d'où procède la voix qui interdit le meurtre - Lévinas

Le harcèlement émotionnel ... en cas de confinement

Le harcèlement émotionnel ... en cas de confinement

En cette période de confinement solidaire, certains se retrouvent, paisiblement, puisant en eux-mêmes des ressources inattendues. D'autres, non...  La privation pour elles et eux de liberté devient pesante, les frustrations insupportables, le confinement étouffant, l'exposition à la souffrance traumatisante, le brouillage de repères inquiétant... Ruminations anxieuses, détresse, phobies, cauchemars, sentiment d'étouffement, de perte de sens ou de confiance... 

Si besoin est, n'hésitez pas, n'attendez pas de craquer, même un bref échange peut vous apporter quelque réconfort. Nous sommes grâcieusement à votre écoute... 

 

 

 

harcèlement-Couv-P-F

 

« Le harcèlement émotionnel définit cet état dans lequel nous avons l’impression, au cœur d’une relation, d’être soumis aux désirs de l’autre, sans qu’il ne tienne compte de notre volonté ni de notre sensibilité. La relation n’a de cesse d’être contrariante. De nous mettre en émoi. Tout fait choc, nous ne connaissons plus la paix, nous nous sentons écrasés. L’insécurité s’installe malmenant le désir amoureux ou amical. Les réactions sont le plus souvent excessives, comme l’avaient d’ailleurs été les prémisses de la relation. Le coup  de foudre qui l’avait inaugurée ou l’émerveillement qui accom- pagne une naissance, sont également deux formes bouleversements émotionnels. 

Ainsi, celui qui était tout amour et dont la présence avait fait miroiter tant de promesses, devient-il la cause d’autant de tourments... La fusion ne supporte pas la contrariété ! Idyllique à l’ori- gine, elle a inévitablement ses revers. »

 

(…) 

 

« À deux dans une bulle, on s’étouffe l’un l’autre. Manque d’oxygène, sensation d’enfermement, volonté d’en sortir mais besoin d’y revenir à peine sortis. »

 

 

 

La peur, une peur peut en cacher une autre, comment ne pas en avoir peur?
"Tremblements, palpitations, cris irrépressibles. Sensation de vide aussi, mal au cœur, difficulté à s’endormir. Boule dans la gorge, nœud dans le ventre... La peur s’accompagne de phénomènes physiques qui s’expriment et s’impriment dans le corps. Sueurs, sidération, tachycardie, bouffées de chaleur, envie de se dissoudre, de crier Maman j’ai peur alors qu’on n’a jamais eu de maman, vertiges, évanouissement que l’on craint tout en rêvant qu’il se réalise « à notre » place pour nous soustraire à l’impossible ! Les signes symptomatiques de la peur frisent parfois le ridicule ou l’aberration pour celui qu’elle n’agite pas. Catatonie, frissons, secousses, hurlement qui échappe, désir de fuir aussi fort qu’irréalisable. La peur nous fragilise, perturbe la confiance en nos capacités de résistance aux chocs et nous transforme en proie idéale face à celui que la vulnérabilité de l’autre valorise. Influant sur notre métabolisme en profondeur, elle agit, une fois installée « à domicile », même quand elle se laisse oublier. Comment réagir aux circonstances les plus émouvantes, les plus éprouvantes, pour notre sensibilité quand on n’est pas un héros ?" 

La peur, une peur peut en cacher une autre, comment ne pas en avoir peur?

24/03/2020
Retour
Commentaires
You must be logged in to post a comment